baissement


baissement

⇒BAISSEMENT, subst. masc.
Vieilli ou littér. Action de baisser :
1. À sa liberté d'allures, de mots, d'idées, on crut à une extravagante qui ferait des heureux; mais on revint vite de ce téméraire jugement. D'un sourire à la Lise, d'un baissement de paupières à la Colombina, elle coupait une déclaration sans parler...
PÉLADAN, Le Vice suprême, 1884, p. 52.
2. Mme Molé, à qui on tâchait de faire entendre en parlant assez fort, qu'on parlait d'elle, tout en s'efforçant de lui montrer par des baissements de voix qu'on n'aurait pas voulu être entendu d'elle, reniait lâchement Brichot qu'elle égalait en réalité à Michelet.
PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, p. 791.
PRONONC. :[]. BARBEAU-RODHE 1930 indique une demi-longueur pour [].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1165-70 « abaissement, dégradation, diminution » (B. DE STE MAURE, Troie, éd. L. Constans, 11889 dans T.-L. : Se nos bessons, li bessemenz En sera vostre et a voz genz), dans ce sens, attesté uniquement chez cet aut.; 2. 1539 « action de baisser » (EST., p. 52 : Baissement de sourcilz).
Dér. de baisser; suff. -ment1.
STAT. — Fréq. abs. littér. :2.

baissement [bɛsmɑ̃] n. m.
ÉTYM. XIIe; de baisser.
Rare. Le fait de baisser. Baisse; abaissement. || Baissement de tête.
1 (…) étant donnée (sic) l'angoisse et ses constructions gigantesques de carton-pâte (…) qui, en moins d'un baissement de paupières, remplacent tout (…)
A. Breton, l'Amour fou, VI, p. 149.
2 Mme Molé, à qui on tâchait de faire entendre en parlant assez fort, qu'on parlait d'elle, tout en s'efforçant de lui montrer par des baissements de voix qu'on n'aurait pas voulu être entendu d'elle, reniait lâchement Brichot qu'elle égalait en réalité à Michelet.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 791.
CONTR. Élévation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baissement — de sourcils, Remissio et contractio superciliorum …   Thresor de la langue françoyse

  • baissement — (bê se man) s. m. Action de baisser. •   Quelque baissement de tête, un soupir mortifié, deux roulements d yeux, rajustent dans le monde tout ce qu ils [les hypocrites] peuvent faire, MOL. D. Juan, V, 2. ÉTYMOLOGIE    Baisser ; provenç. bayssamen …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Groupama — Logo de Groupama Création 1986 Création de la dénomination Groupama …   Wikipédia en Français

  • baisser — [ bese ] v. <conjug. : 1> • baissier 1080; lat. pop. °bassiare, de bassus → 1. bas I ♦ V. tr. 1 ♦ Mettre plus bas. ⇒ abaisser, descendre. Baisser un store. Baisser le col de sa chemise. ⇒ rabattre. Baisser son pantalon. Baisser la vitre d… …   Encyclopédie Universelle

  • lovelace — [ lɔvlas ] n. m. • 1796; nom d un personnage du roman « Clarissa Harlowe » de Richardson, 1749; angl. love « amour » et lace « filet, piège » ♦ Littér. Séducteur, don Juan. ● lovelace nom masculin (de Lovelace, nom propre) Littéraire. Séducteur… …   Encyclopédie Universelle

  • rajuster — (ra ju sté) v. a. 1°   Ajuster de nouveau, remettre en bon état. Rajuster les cheveux, rajuster un châle. •   J ai vu avec douleur que vous n avez pu faire rajuster un thermomètre en Sicile ; que dirait Archimède, s il revenait à Syracuse ?, VOLT …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • roulement — (rou le man) s. m. 1°   Mouvement de ce qui roule. Le roulement d une voiture sur le pavé. 2°   Roulement d yeux, mouvement par lequel on tourne les yeux de côté et d autre, en sorte que la vue paraît égarée. Les roulements d yeux de ce maniaque …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré